Select Page

Chaque jour je travaille avec les réseaux sociaux.

Je passe plus de temps sur mon ordinateur/tablette/smartphone que certaines personnes passent dans leurs chaussures.

J’utilise les réseaux sociaux et les outils qui permettent d’en optimiser l’utilisation dans mon travail quotidien pour +Phonak (auparavent pour +Swatch) afin de créer/maintenir la communauté, la réputation et la visibilité de l’entreprise en ligne. Pour moi les réseaux sociaux servent à développer l’activité économique de l’entreprise (vendre un produit) en faisant du service clientèle, du marketing, de la RP, de la R&D, de la gestion de communauté, du “change management” le tout à la vitesse d’internet (càd très vite).

Donc voilà je travaille sur “Facebook” comme le résumeront certain. Si c’est votre cas aussi,  une ambition ou encore une possibilité que l’on vous a offert dans votre entreprise, il y a un certain nombre de choses que vous devez savoir.

Attention ceci n’est pas un coup de gueule mais une observation de la réalité dont vous devez être conscient et qui ne s’eloignent pas vraiment de ce que rencontre n’importe quelle personne qui travaille dans la communication.

Cette liste est simplement pour rappeler à ceux qui se lancent dans ce domaine, à l’évolution extrêmement rapide, que c’est un travail qui comporte souvent plus de nuances et de défis que l’on peut imaginer.

Les problèmes liées au travail de social media manager sont les suivants:

  1. Lorsque vous démarrez, personne ne croira que vous savez quelque chose d’utile, et c’est peut être le cas. 
  2. Vous devez être billingue. Parler la langue de ceux qui ont la culture “social media” et celle de ceux qui n’y connaissent rien.
  3. Vous devez comprendre comment mesurer quelque chose qui, traditionnellement, n’a pas été mesuré et expliquer pourquoi ces mesures sont valables. Vous aurez besoin d’objectifs et d’outils pour atteindre ces objectifs tout en maintenant le niveau d’attente à un niveau raisonnable. Je vous assure que ce n’est pas évident à réaliser.
  4. Certaines personnes vont penser que le nombre de likes ou de followers sont le meilleur outil de mesure. Cela peut avoir un côté positif mais aussi négatif.
  5. Même si vous avez été engagé pour apporter des changements, ceux-là mêmes qui vous auront engagé seront les plus mal à l’aise avec l’évolution apportée. On est engagé pour être l’hérétique et en général les hérétiques ne sont souvent pas ceux qui s’en sortent le mieux à la fin de l’histoire. Montrez que votre sorcellerie n’est pas de la magie noire.
  6. Certaines personnes ne seront pas en mesure de voir la valeur de la création de relations en ligne et l’activité menant à conserver des clients satisfaits. Même si la satisfaction client et les relations sont la base du business depuis des millénaires.
  7. Quand votre stratégie sociale porte ses fruits, cela semble facile, mais ça ne l’est pas et tout le monde se fout de savoir à quel point c’est difficile. 
  8. Certaines personnes interprêteront une réponse sure comme dangereuse et inversement. Comprendre la culture de communication sur les réseaux sociaux est un processus d’apprentissage que la plupart des gens apprennent en faisant des erreurs. 
  9. Vous trouverez que la plupart des gens ont une perception différente de l’urgence. Perception qui évoluera au fur et à mesure qu’ils feront l’expérience de la “vitesse” sur internet. 
  10. Travailler sur les réseaux sociaux n’est pas glamour.
  11. La rémunération pour les heures travaillées est encore moins glamour.
  12. Si vous construisez une forte présence publique, vos erreurs seront également publiques.
  13. Si vous vous construisez une forte présence publique, certaines personnes vont penser que vous êtes là pour vous même devenir une célébrité internet…et c’est peut être vrai.
  14. Certaines personnes vont être troublées lorsque vous ferez la promotion de ce que d’autres font. 
  15. Vous devrez être schizophrène: être très impliqué et à la fois complètement détaché. 
  16. Vous serez critiqués par des gens qui ne savent pas comment dire les choses gentiment.
  17. Vous serez critiqués par des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent.
  18. Vous n’aurez pas les ressources pour mettre en pratique vos meilleurs idées.
  19. Certaines de vos idées seront dépassées avant même que vous les ayez.
  20. Seule d’autres Social Media Managers ou Community Managers pourront comprendre ce que vous faites ou ce que vous essayez de mettre en place. Personne ne comprendra votre excitation à l’évocation du retweet d’un influenceur. 
  21. Votre conjoint pourra penser que vous vous souciez plus de vos clients en ligne que de vos amis IRL, votre conjoint a probablement raison.
  22. Être social en ligne signifie que vous devez également être social IRL.
  23. Nul n’est bon à tous les aspects de l’interaction sur les réseaux sociaux.
  24. Peu importe où vous êtes assis, qui vous écoutez ou à qui vous parlez, vous aurez à changer votre point de vue pour voir et répondre à la vue d’ensemble.
  25. La seconde où vous oubliez que les réseaux sociaux c’est les gens, les gens trouveront un moyen pour vous le rappeler. Parfois ils vous le rappelleront même lorsque vous n’avez pas oublié.
  26. Chaque jour, il faudra que vous vous concentriez sur le fait que vous vous faites confiance afin que les gens aient également confiance en vous.
  27. Si vous êtes dans la position qui vous ammène à mettre en place une stratégie social media dans une organisation, vous faites face au défi qui consiste à faire imaginer à vos collègues les possibilités de quelques chose qu’ils n’ont jamais vécu ou qu’il ne comprennent pas vraiment. Et c’est là toute la beauté de ce que vous faites.

Dans chaque frustration il y a une une opportunité de devenir un leader, d’inviter les gens à aider à construire quelque chose que nous ne pouvons pas construire seul. L’énergie déployée à expliquer encore et toujours en quoi cela consiste et quels sont les résultats que l’on peut escompter peut transformer une entreprise en mobilisant les employés, les fournisseurs et les partenaires mais surtout en célébrant la satisfaction des clients. Le point d’entrée se fait lorsque nous montrons à quel point les outils que nous proposons vont faciliter le travail que ceux avec qui nous travaillons font déjà tout en lui donnant plus de sens.

Un jour bientôt je l’espère nous pourrons abandonnner les “réseaux sociaux” comme quelque chose qu’il faut expliquer comme nous n’avons plus besoin d’évoquer le téléphone ou l’email comme des choses que l’on doit apprendre à utiliser dans un cadre professionel.

En attendant je continue de rabbacher mon message à mes collègues avec passion…et heureusement j’en ai.

Traduit de l’anglais par +Vincent Tervooren
Article original publié par Liz Strauss sur ragan.com Google

0 Shares
Share
Tweet
Share
Pin
+1